Dimanche 13 Avril 2008 Vous �tes sur : Accueil > A l'International
En Afrique Centrale

PAIX EN R�PUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Les coordonnateurs du dialogue centrafricain chez Omar Bongo(La Revue de la presse d'internet Gabon 05/02/2003)

M�diateur dans la crise politico-militaire en Centrafrique pour la CEMAC, le chef de l'�tat a re�u une d�l�gation conduite par Mgr Paulin Pomodimo. LE dialogue centrafricain propos� en novembre 2002 par le pr�sident de la R�publique de Centrafrique, Ange-F�lix Patass�, est en pr�paration. Depuis lundi dernier, les deux coordonnateurs d�sign�s pour l'organiser, Mgr. Paulin Pomodimo, et l'ancien Premier ministre, Henri Ma�dou, effectuent une tourn�e dans ce sens. Hier, ils ont eu un entretien, dans le cadre de la premi�re �tape de leur p�riple, avec le pr�sident Omar Bongo, le m�diateur pour la Communaut� �conomique et mon�taire d'Afrique Centrale (C�mac) dans la crise politico-militaire qui secoue la Centrafrique depuis longtemps. Mgr Pomodimo a soulign� qu'ils sont venus "�couter les conseils du pr�sident Bongo avant d'entreprendre des prises de contacts avec les Centrafricains de l'ext�rieur." Apr�s la capitale gabonaise, les deux hommes gagneront Brazzaville ou ils devraient rencontrer le pr�sident congolais Denis Sassou Nguesso en sa qualit� de pr�sident en exercice de la C�mac. L'�v�que de Bossangoa et l'ancien-patron de la Primature centrafricaine se rendront ensuite � Paris pour "une prise de contact avec leurs compatriotes qui y vivent", dont le g�n�ral Fran�ois Boziz�, le chef de la r�bellion centrafricaine qui a revendiqu� la tentative de coup d'�tat du 25 octobre 2002 et qui vit en exil � Paris. Mais ses partisans occupent une partie du territoire national.
Apr�s la France, les coordonnateurs du dialogue centrafricain devraient se rendre aux �tats-Unis pour tenter de persuader les bailleurs de fonds de financer ces assises politiques qui, selon le gouvernement de Centrafrique, pourraient se tenir en mars prochain. Mgr Pomodimo a profit� de la rencontre avec le chef de l'�tat pour l'informer �galement que le budget pr�visionnel dudit dialogue national centrafricain est de 750 millions F CFA, dont 160 millions F CFA pour la hase pr�paratoire. Avant d'entamer cette tourn�e les deux coordonnateurs ont consult�, au cours des derni�res semaines tous les acteurs politiques et ceux de la soci�t� civile de la RCA. Il faut souligner que le Gabon et son chef sont bien impliqu�s dans la recherche de solutions � la crise centrafricaine. Outre les nombreuses initiatives diplomatiques du pr�sident Bongo dans ce sens, les Forces arm�es gabonaises assurent un r�le de leadership dans le cadre de la Force multinationale C�mac de maintien de la paix en Centrafrique. 150 militaires gabonais sont pr�sents � Bangui, depuis deux mois, au sein de cette force.
Source : Journal l'Union Plus du 05/02/2003

Le pr�sident Bongo choisi comme m�diateur dans le conflit au Congo

BRAZZAVILLE, 29 d�c. 1999 (AFP)

Le pr�sident gabonais Omar Bongo a �t� officiellement d�sign� mercredi comme "m�diateur" dans le conflit au Congo � l'occasion de la signature � Brazzaville d'un "accord de cessation des hostilit�s" entre l'arm�e et des miliciens rebelles.

Lors de c�r�monie de signature � laquelle M. Bongo a pris part aux c�t�s du pr�sident congolais Denis Sassou Nguesso, le commandant de l'ann�e de terre, le g�n�ral Gilbert Moukoki et le chef d'un groupe de miliciens rebelles, le colonel Boungou Boungou, ont convenu de cesser les hostilit�s.

L'accord, le second du genre entre le pouvoir et des miliciens rebelles depuis la minovembre, pr�voit �galement un "dialogue national sans exclusive" au Congo pour mettre fin aux violences qui ont ravag� le centre du pays depuis un an.
M. Bongo a �t� choisi par les parties comme m�diateur dans ce "dialogue national", a indiqu� le g�n�ral Sassou Nguesso.
M. Bongo a d�j� men� plusieurs m�diations au Congo-Brazzaville depuis les premiers affrontements entre milices des partis politiques, en 1993.

Les chefs politiques des milices Ninjas et cocoyes, l'ex-pr�sident Pascal Lissouba et son dernier Premier ministre Bernard Kol�las, n'ont pas pas �t� accoci�s � la signature de l'accord. MM. Lissouba et Kol�las sont actuellement exil�s et le r�gime du g�n�ral Sassou Nguesso entend les juger pour "crimes de guerre".

Les deux hommes avaient qualifi� le premier accord sign� en novembre � Pointe-Noire (ouest) par l'arm�e et un groupe d'officiers des milices de "machination".






 

Wycombe Abbey| private school hong kong| English primary school Hong Kong| primary education| top schools in Hong Kong| best international schools hong kong| best primary schools in hong kong| school day| boarding school Hong Kong|