Jeudi 10 Avril 2008 Vous �tes sur : Accueil > Le Pr�sident
Vie politique

Une nouvelle conscience politique

Tout au long de sa Pr�sidence, L�on Mba a �t� confront� aux tensions entretenues par les diff�rentes formations politiques, pour la plupart � connotation tribale. A la lumi�re de ce constat et pour r�unir le peuple gabonais, Albert Bernard Bongo cr�e un parti unique le 12 mars 1968. " J'ai d�cid� de cr�er un nouveau parti, le Parti D�mocratique Gabonais. J'appelle tous mes compatriotes � une nouvelle prise de conscience que j'appelle R�novation ".

Avec pour devise " Dialogue, Tol�rance et Paix ", le PDG se fixe pour objectif de " cr�er et de maintenir sur le territoire gabonais un climat politique, �conomique et social propice a l'�panouissement (...) de la soci�t� gabonaise et d'y �tablir la paix et la d�mocratie (...) ".

� Le sens politique, c�est l�art de l�oubli �.

Albert Bernard Bongo r�ussit le tour de force de rallier � sa cause plusieurs formations politiques dissidentes et, appliquant � lui-m�me la devise du PDG, accorde toute sa mansu�tude � ses d�tracteurs, en int�grant dans sa formation des putschistes de 1964 (Eloi Chambrier, Emile Kassa Mapsi). Il d�clarera d'ailleurs : " le sens politique c'est l'art de l'oubli ".

Le choix du multipartisme.

Albert Bernard Bongo restera � la t�te du Parti D�mocratique Gabonais jusqu'� la restauration du multipartisme, en 1990, c�dant alors sa place � Jacques Adiahenot. 1990 est une ann�e charni�re. En Afrique comme en Europe, un vaste mouvement de revendication d�mocratique se fait entendre. Le Gabon n'�chappe pas a la r�gle. D�s le mois de janvier, une fronde sociale gagne le pays. De nombreuses gr�ves touchent Libreville et des �meutes sanglantes �clatent � Port Gentil. Face � cette temp�te, Bongo, devenu Omar Bongo depuis sa conversion a l'Islam, fait preuve d'une s�r�nit� remarquable. Conscient des risques de d�stabilisation qu'encourt le pays, il engage rapidement le Gabon sur la voie du multipartisme.