Vendredi 13 Juin 2008 Vous �tes sur : Accueil > Son Oeuvre
Unit� nationale

SUR LES TRACES DE SON ILLUSTRE PREDECESSEUR

Tout au long de sa presidence, Leon M'ba a ete confronte aux tensions entretenues par les differentes formations politiques, pour la plupart a connotation tribale. A la lumiere de ce constat et pour reunir le peuple gabonais, Albert Bernard Bongo cree un parti unique le 12 mars 1968. � J'ai decide de creer un nouveau parti, le Parti Democratique Gabonais. J'appelle tous mes compatriotes a une nouvelle prise de conscience que j'appelle Renovation �. Avec pour devise � Dialogue, Tolerance et Paix �, le PDG se fixe pour objectif de � creer et de maintenir sur le territoire gabonais un climat politique, economique et social propice a l'epanouissement (...) de la societe gabonaise et d'y etablir la paix et la democratie (...) �.

Albert Bernard Bongo reussit le tour de force de rallier a sa cause plusieurs formations politiques dissidentes et, appliquant a lui-meme la devise du PDG, accorde toute sa mansuetude a ses detracteurs, en integrant dans sa formation des putschistes de 1964 (Eloi Chambrier, Emile Kassa Mapsi). Il declarera d'ailleurs : � le sens politique c'est l'art de l'oubli �. Albert Bernard Bongo restera a la tete du Parti Democratique Gabonais jusqu'a la restauration du multipartisme, en 1990, cedant alors sa place a Jacques Adahenot.

1990 est une annee charniere. En Afrique comme en Europe, un vaste mouvement de revendication democratique se fait entendre. Le Gabon n'echappe pas a la regle. Des le mois de janvier, une fronde sociale gagne le pays. De nombreuses greves touchent Libreville et des emeutes sanglantes eclatent a Port Gentil. Face a cette tempete, Bongo, devenu Omar Bongo depuis sa conversion a l'Islam, fait preuve d'une serenite remarquable. Conscient des risques de destabilisation qu'encourt le pays, il engage rapidement le Gabon sur la voie du multipartisme.

RETOUR AU MULTIPARTISME

Le 14 mars 1990, Omar Bongo annonce la tenue d'une conference nationale en vue d'instaurer le multipartisme.

Cette rencontre se tient le 27 mars 1990 sous la presidence de Monseigneur Basile M've. A cette occasion, ce ne sont pas moins de 75 formations et associations politiques qui voient le jour. Le 13 septembre 1990 sont organisees des elections legislatives au cours desquelles vont s'affronter 553 candidats et 35 partis. Le PDG en sort toutefois victorieux, laissant a Omar Bongo la charge de designer son premier ministre. Casimir Oye Mba est nomme premier ministre le 21 novembre 1990 et constitue son gouvernement d'ouverture.

En 1991, une nouvelle constitution instituant un regime semi-presidentiel est adopte a l'Assemblee Nationale. Elle garantit les libertes individuelles et publiques mais interdit la formation de partis politiques d'origine ethnique. Du 5 au 27 septembre 1994 se tient a Paris une table ronde avec toutes les formations politiques, qui donnera naissance aux � Accords de Paris �. Ces accords, ratifies par referendum en juillet 1995, portent sur la mise en avant de la notion d'Etat et sur le renforcement du processus democratique au Gabon. Le pragmatisme et le sens du dialogue du President seront a l'origine d'une nouvelle coalition gouvernementale, propice a l'unite nationale necessaire au bon developpement du pays.